« L’immensité est en nous. Elle est attachée à une sorte d’expansion de l’être que la Vie réfrène, que la prudence arrête, mais qui reprend dans la solitude. »
Gaston Bachelard, la poétique de l’espace

La Tour Folle permet le recueillement sur soi-même – sanctuaire de silence et de méditation sur tout ce qui, en nous est est en gestation. L’anti-bavardage, l’activité de la non-activité, la passion de l’impassible, le ne-rien-faire qui est le faire suprême : penser sa vie, panser ses plaies, faire le point. Se recentrer sur l’essentiel, délaissant opportunément les distractions du jour.

Non pas faire le silence – se taire – mais plutôt redécouvrir le silence en soi-même – écouter. Pour s’entendre avec Soi. Mais surtout pour poursuivre la longue convalescence qu’est l’existence humaine, enfin méditer ses souffrances, enfin ouvrir ses cadeaux.

Dans une partie, la Tour Folle correspond à des situations de solitude bénéfique et de repos  régénérant. Les aspects cataclysmiques et incarcératoires de la Tour se change en introspection et en joie profonde de (re)devenir soi-même. De même que le lotus sacré tenu par l’homme qui se fait avaler par le poisson n’est pas souillé par l’eau, de même la Tour Folle n’est pas souillé par le monde. Elle en suspend les caprices, les obsessions fébriles et les énervements.

Elle caractérise le calme nécessaire à l’acceptation, à l’intégration et la gestation. Un rythme plus adéquate, un souffle que l’on retrouve, une existence que l’on se réapproprie. Elle remet dans l’axe. Elle est le berceau de l’idée et le nid de l’être, le réveil et le travail des tréfonds.

 

Pour en savoir plus sur ce Jeu, connectez-vous sur la chaine Youtube du Repère

Jeux : Le Jeu du Phénix. Tarot Philosophique

Auteur : Vincent Cespedes

Illustratrice : Aline Zalko

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

00-logo-amazon Cliquer ici pour commander ce Jeu sur Amazon

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer