-12 L’ELIXIR FOU
L’art de l’invention

«La flamme des grands cuisiniers», se plaisait à dire Imre â propos de L’ÉLIXIR FOU. En effet, cette Flamme ne se contente plus de suivre des recettes, comme le fait L’ÉLIXIR: elle les invente.

Elle cherche l’antidote à des maux nouveaux et encore innomés; elle vise l’immortalité, comme la somme de tous nos aspirations les plus folles. Elle a soif d’inconnu et d’explorations.

Elle plonge avec délectation dans tout ce qui offre quelques résistances à la compréhension humaine. Flamme de la création artistique, qui réveîlle nos obsessions, nous drogue et nous enfièvre.

Flamme de l’œuvre intime, de la préparation minutieuse, de la thérapie spirituelle et de la quête d’immortalité. Flamme de l’eurêka qui ouvre une voie inédite et plonge dans de nouvelles perplexités.

L’ÉLIXIR FOU, c’est l’ouroboros – le serpent qui se mord la queue – en or sur le tableau noir, derrière le mage. Symbole de transformation éternelle et quête de complétude, il révèle le caractère insatiable de cette flamme, qui n’en finit pas de chercher et de se nourrir de ses propres découvertes, de créer et de se nourrir de ses propres œuvres.

Signalons enfin sa portée magique et subversive. Magique, parce que les situations qu’elle désigne conduisent à l’enchantement du monde. Subversive, parce qu’en remettant en question les certitudes établies, elle accueille l’événement dans sa pure singularité, sa puissance ineffable – et donc potentiellement transgressive dans un monde où tout doit être estampillé et répertorié.

00-logo-amazonCe Jeu de Cartes vous Inspire ?! Faites-vous ce Cadeau !!