3 LA MONTAGNE
La Difficulté Laborieuse

Ça ne passe pas. Ça bloque. Ça écrase. Ça épuise. Bienvenue dans le «Bienvenue !» impossible, parce qu’on n’y arrive jamais !

LA MONTAGNE, c’est l’absence de voie, de communication, de passage simple et tranquille.

Flamme des problèmes relationnels qui barrent l’accès à l’autre; flamme des lourdeurs du corps et de l’esprit qui s’accumulent, au point de contraindre à l’arrêt ou à la résignation, tant sont sollicités notre vigueur, notre allant dans la bataille, notre foi en nous-même. Le dessin représente des porteurs de colonnes ployant sous leur charge absurde, en route vers un sommet qu’ils devinent déjà impossible à atteindre car trop haut, trop escarpé. La damnation de Sisyphe consistait en un recommencement perpétuel de la torture; ici, elle tient en un but irréaliste, un panorama se dessinant élemellement à l’horizon, mais jamais atteint, jamais foulé, jamais pratiqué.

LA MONTAGNE empêche la légèreté, le pas alerte, l’aisance et l’insouciance. Elle signifie routes sortes de complications: des sentiers tortueux qui éloignent quand on croit qu’ils rapprochent, des difficultés à dire et à vivre, à rencontrer et à collaborer.

Le chiffre 3 forme ici un triangle maudit: celui de l’inter-dit, c’est-à-dire de ce qui s’immisce entre les locuteurs et les privent d’échanges véritables – culpabilité, remords, tabou, blessures inexprimées qui gâtent les liens vivants.

Cette Flamme désigne des situations insurmontables, que l’on s’évertue pourtant de surmonter. De beaux gâchis de forces en perspectives ! La Flamme des vaines luttes et des problèmes que l’on se crée soi-même, comme s’il fallait souffrir pour se sentir exister.

Ce Jeu de Cartes vous Inspire ?! Faites-vous ce Cadeau !!